Le verger du grand Murat

La lutte intégrée

La Lutte Integree

Dans certaines régions, encore aujourd’hui, les arboriculteurs traitent les vergers systématiquement à intervalles réguliers sans remettre en question une méthode de travail révolue des années 70.

Nous avons choisi une autre manière de travailler, afin de pouvoir offrir aux consommateurs la plus grande garantie sur l’origine et la qualité de nos pommes.

Nous pouvons croquer nos pommes cueillies sur l’arbre sans aucune arrière pensée de traitement antérieur.

Qu’est ce que la lutte intégrée ?

La lutte intégrée ou raisonnée, reste une lutte chimique qui abandonne toute idée de calendrier de traitement systématisé. Toute intervention ne se fait que lorsqu’il y a un risque de dommage pour le verger.

Pour ce faire, nous sommes astreints à un certain nombre d’observations régulières qui nous permettent de voir, d’une part, si le seuil de tolérance est dépassé, d’autre part, si les prédateurs présents sont susceptibles de nous permettre de temporiser.

L'observation

La coccinelle

Une coccinelle (larve ou adulte) est un ravageur des pucerons qui peut consommer jusqu’à 60 pucerons par jour.

Le Chrysope

Sa larve dévore jusqu’à 600 pucerons durant son développement (15 jours)

Les punaises Anthocorides

Les punaises Anthocorides peuvent consommer de 300 à 600 acariens ou 200 pucerons par jour.

Les Thyphlodromes Pyri

Les Thyphlodromes Pyri appartiennent à la famille très vaste des Phytoseiidae.

Sa voracité est plus faible que celle d’un insecte prédateur mais elle est compensée par le nombre plus important de génération. Phytoseiides

Le comptage

La Tavelure

C’est le risque majeur en arboriculture. Ce champignon se propage avec une hygrométrie élevée et une température supérieure à 15°.

Nous gérons cette maladie grâce aux Avertissements Agricoles envoyés par Email par la SRPV LIMOUSIN et une station météo automatique positionnée près du verger.

Grâce à ces deux moyens, nous n’avons pas eu à ce jour de tavelure.

Un fruit tavelé est interdit à la vente.

Le Carpocapse

Ennemi permanent du verger, il nécessite une protection des fruits chaque année. Ce papillon a un cycle à deux générations. La larve provoque des dégâts sur le fruit.

Pour évaluer ce risque, nous utilisons le piégeage sexuel. Cette méthode consiste à disposer le piège (une phéromone de synthèse attire le papillon mâle sur une plaquette engluée). Des relevés sont effectués tous les deux jours. Si le seuil est atteint, un traitement sera effectué.

Les Acariens Rouges

Nous prélevons 100 feuilles sur 50 arbres. On établit le pourcentage de feuilles occupées.

A partir de 50% de feuilles colonisées, nous intervenons par un traitement. Grâce à l’implantation de Thyphlodromes Pyri de Charente dans le verger en 1995, nous maitrisons ce problème. Il n’y a plus de lutte chimique contre les araignées rouges depuis 1997.

Le raisonnement

La lutte intégrée, nous permet une meilleure utilisation du potentiel de régulation naturel que représentent les auxiliaires. Ainsi nous raisonnons les stratégies de traitement en fonction de leurs présences et de leurs périodes d’activités.

Les interventions

Fort de toutes ces observations, nous employons des produits moins nocifs afin de préserver ce réservoir naturel d’auxiliaires et d’oiseaux présents dans notre verger.

Nous adhérons à une charte Production Fruitière Intégrée Pomme Bassin Grand Sud Ouest.

Auto contrôle des résidus

Depuis 2011, nous avons choisi d’effectuer volontairement des analyses de nos fruits à la récolte.

L’auto controle des résidus n’est pas obligatoire, mais en toute transparence nous vous communiquons nos résultats.

Notre challenge est de produire des pommes, le plus près du ZÉRO résidu.

C’est le laboratoire PHYTOCONTROL à Nîmes, qui analyse nos fruits.

L’analyse de résidus, nous permet de connaitre avec assurance les taux de matière pouvant être encore présent après la récolte.

C’est l’assurance pour vous d’un produit sain.

Depuis,le 1er rapport d’analyse 2011 (voir les résultats) où déjà nous étions satisfait des bons chiffres. Ils étaient conformes à la législation, nous essayons persévérer dans ce sens.

Pour cette année 2015 (voir les résultats), les trois produits détectés le sont sous forme de trace. Aucun dépassement de la limite maximale autorisée n’a été trouvé.

En 2016 encore, nos pommes sont sans résidus de traitement, suite au contrôle qualité que nous avons effectué le 23/09/2016 par le laboratoire Phytocontrol (voir les résultats).

Voici les résultats des analyses 2017 de nos pommes.

On peut constater que malgré un printemps capricieux et conditions climatiques difficiles liées aux fortes précipitations (les produits sont lessivés tous 20 mm de pluie), nous avons encore cette année d’excellents résultats sans aucun seuil dépassé. On s’appliquera pour la prochaine campagne à faire encore mieux…

On peut considérer que ces bons résultats sont les fruits de notre travail et de notre façon de faire : la lutte raisonnée…

Avant de manger vos pommes, passez-les sous l’eau et dégustez les avec la peau.

Vous pouvez croquer vos pommes sans soucis !

Un fruit parfait selon Sylvie Brunel

Sylvie Brunel est écrivain et géographe.

Professeur à Paris-Sorbonne, spécialiste des questions de sécurité alimentaire et de développement durable, elle a publié de nombreux livres à succès sur les questions essentielles de notre temps.

Voici son interview dans le JT de France2 du 25 janvier 2017.